Le Secrétaire général de l'Enseignement primaire, secondaire et technique , Jean-Marie Mangobe
Le Secrétaire général à l'EPST, Jean-Marie Mangobe, a répondu à la lettre de demande d'explication lui adressée par le ministre Tony Mwaba sur l'affaire des certificats/TENAFEP

Affaire certificats TENAFEP: le SG Jean-Marie Mangobe éclaire la lanterne

Le Secrétaire général de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Jean-Marie Mangobe, a donné une réponse claire et nette au ministre de tutelle, Tony Mwaba pour dissiper des accusations, soupçons sur la production des certificats de fin d’études pour les élèves finalistes du primaire.

Le nouveau ministre de l’EPST voudrait s’imprégner des montants alloués sur la production des certificats de fin d’études pour les élèves du 6è primaire ces trois dernières années.

Pour les éditions 2017-2018, Mangobe, a précisé que l’EPST avait reçu 2 millions de certificats à raison d’1 million par édition le 28 novembre 2017 conformément au contrat d’impression des certificats de fin d’études primaires signé avec la société LETIDAC, le 20 septembre 2017, pour une bagatelle de 2,1 millions de USD.

D’ailleurs, il a laissé entendre que ce contrat avait eu l’avis de non objection de la Direction générale du contrôle des marchés publics ( DGCMP).

«Stockés à l’ITI-Gombe, ces certificats sont en cours de distribution conformément aux tableaux de répartition des certificats des éditions 2017 et 2018. Le transport de ces certificats est à charge des provinces. A ce jour, les provinces éducationnelles de Kinshasa, Kwilu, Kwango et Tshopo ont déjà retiré lesdits certificats», a écrit Jean-Marie Mangobe dans sa réponse au ministre Tony Mwaba.

Il a poursuivi en signifiant que le ministère avait signé le contrat l’année 2020 avec la même société pour l’impression de plus de 4 millions de certificats.

«Pour les éditions 2019 et 2020, le ministère avait signé le contrat le 20 mai 2020 avec la même société pour un montant de 5. 240 271,75 USD pour l’impression de 4.990. 735 certificats, soit un complément de 480.735 certificats des éditions 2014, 2015 et 2016, un complément de 1.045.000 certificats pour les éditions 2017 et 2018 et 3.465.000 certificats pour les éditions 2019 et 2020».

S’agissant des décaissements de fonds durant les exercices 2018, 2019 et 2020 qui sont respectivement de l’ordre de 284.809.067 CDF, 687.779.400 CDF et 3.196 643.478 CDF, le SG de l’EPST dit n’avoir pas été associé.

Dans la même optique, il a affirmé que le dernier contrat n’est pas encore exécuté dans la mesure où le titulaire du marché attend le 20 pourcent de paiement d’avance de la part du trésor public. Et aussi, il n’a jamais été associé ni de près ni de loin dans différentes opérations ayant conduit à ces paiements.

«Toutefois, ce dernier contrat n’est pas encore exécuté car le titulaire du marché attend du trésor public le paiement de l’avance de 20% du marché, soit 1.048 054,35 conformément au point 5 dudit contrat. Toutes les lettres de demande desdits paiements ont été initiées par le cabinet du ministre et signées en procédure d’urgence par le ministre lui-même, en sa qualité de gestionnaire unique des crédits du ministère. Le secrétariat général de l’EPST n’a été associé ni de près, ni de loin dans les opérations ayant conduit aux dits paiements», renseigne le communiqué.

Le ministre Tony Mwaba Kazadi, avait demandé des explications, au SG à l’ESPT sur la gestion des fonds publics alloués à la production des certificats de fin d’études des élèves des écoles primaires. Il avait constaté que depuis trois ans, le trésor public finance lesdits certificats qui «ne sont ni produits, ni livrés aux élèves finalistes». Une copie du contrat et les coordonnées du fournisseur qui a reçus les fonds du Gouvernement alloués à cette production, ont été également exigées.

Le Test national de fin d’études primaires (TENAFEP) pour l’édition 2021, aura lieu du jeudi 5 au vendredi 6 août. Ce, après le réaménagement du calendrier consécutif à la deuxième vague de la pandémie de coronavirus en RDC.

Gloire BATOMENE

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

RDC : Décès de l'apôtre Emmanuel Mbiye à Paris en France

RDC : Prof Doudou Kaganda retrace les causes et conséquences des conflits intercommunautaires dans le Sud-Kivu

La Province du Sud-Kivu est l’une des provinces de la République Démocratique du Congo touchées …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire