Info+
franck-diongo

Affaire Diongo : l’Assemblée Nationale (AN) rappelle le PGR à l’ordre

L’affaire Franck Diongo contre le PGR est loin d’être finie. La situation a pris une autre tournure parce que l’assemblée nationale s’en est saisie. Dans une lettre adressée au Ministre de la justice, le Président de l’Assemblée Nationale pense qu’il faut, sans tarder restituer à l’élu du peuple la pleine jouissance de sa liberté d’aller et venir. Il faudra rappeler que c’est depuis le 21 septembre dernier que le PGR avait fait une réquisition interdisant à Franck Diongo de sortir du pays.

Cette réquisition, à en croire le concerné est irrégulière et illégale d’autant plus que pour y arriver il y a préalables à remplir notamment en ce qui concerne un Député National en fonction. Jouissant de ses immunités parlementaires, l’élu de la Lukunga, s’il faut croire à la lettre de Minaku, peut circuler calmement à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. « Le PGR est à la base d’un conflit interinstitutionnel.­ Il signe une réquisition en date du 21 septembre pour interdire la sortie du pays d’une part, d’autre part de rechercher et arrêter en violation du règlement intervenu. L’Union Interparlementaire s’est saisie du dossier de Franck Diongo et pousse Minaku à réagir au nom de l’AN congolais.

Aubin Minaku a écrit à Thambwe Mwamba qui a l’obligation, par voies d’injonction, de retirer sa réquisition qui nous semblent illégale et irrégulière », a-t-il souligné.

Après cette lettre de la chambre basse du parlement, plusieurs questions restent posées ! Qu’adviendra-t-il après cette lettre de l’Assemblée Nationale. Est-ce le DG de la DGM laissera Diongo voyager calmement ? Est-ce Franck Diongo ne sera pas inquiéter à l’aéroport si jamais il décide de quitter le pays ? Et si les Députés ne cautionner pas une prétendue arrestation de Franck Diongo au nom de la solidarité ? La gestion de ce dossier exige sans nul doute une sagesse de la part de la justice congolaise. « Un PGR est censé savoir que pour arrêter un élu du peuple, il y a des préalables à remplir. Ce n’est pas à moi ou à l’assemblée nationale de rappeler les règles de la justice à un grand magistrat. Il s’agit là d’une sorte d’acharnement contre un Député National. Aussi, on ne peut pas mettre dans une même réquisition, les élus et les citoyens normaux, c’est anormal », a dit cet élu de la ville province de Kinshasa. Selon le commun de mortel, la gestion de ce dossier ternie l’image du pays sur le plan international.

Avec la lettre de Minaku, l’opinion pense que le gouvernement a le pouvoir de ramener le PGR sur la voie de la justice. Par la même occasion, Franck Diongo rappelle que chaque autorité est limitée dans l’exercice de ses fonctions conformément à la Constitution et aux lois de la République cela veut dire que personne ne peut agir au-delà de la constitution et des lois de la République.

Inak

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Parlement Assemblée Nationale

Investiture du Gouvernement Suminwa : 30.000 USD par député national pour le vote de confiance, le CREFDL invite la justice à diligenter une enquête

Le Centre de recherche en finances publiques et développement local (CREFDL) dénonce les pratiques de …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire