Le Stade des Martyrs de Kinshasa-
Le Stade des Martyrs de Kinshasa

RDC-Bénin/FIFA: Le verdict se fait encore attendre, le suspense reste entier!

La Fédération internationale de football association (FIFA) censée trancher la vive polémique concernant les 5 changements effectués en 4 sessions par la RDC en match de la 6è et dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022 contre le Bénin le mardi 23 novembre, n’a pas encore pipé mot. Conséquence, le suspense reste entier après au moins 24 heures.

L’instance faîtière du football mondial n’a pas encore donné son verdict. Les yeux des Congolais et Béninois sont toujours rivés vers la Commission de Discipline de la FIFA d’où leur viendra leur salut.

Le SG de la de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), Belge Situatala, cité par Top Congo FM, a précisé que jusqu’ici l’instance siégeant à Zürich n’a envoyé aucune correspondance sur cette affaire de 5 changements en 4 temps.

En un mot comme en cent, il n’ y a rien. Tout le reste qui se distille sur les réseaux sociaux et d’autres médias en ligne n’est qu’une folle rumeur.

Côté congolais après avoir introduit les éléments de défense par l’entremise de la FECOFA, il y a quelques jours, la sérénité est sur les lèvres. Mais du moins cela n’exclut pas non plus qu’il ait la tension dans le chef de certains Congolais qui restent toutefois prudents d’autant plus que l’affaire Guelor Kanga face au Gabon est encore dans la tête.

Et le public congolais sait comment l’affaire s’est terminée malgré des preuves « tangibles ». « Prudence est donc mère de sûreté » dit-on quand bien même comparaison n’est pas raison.

Les Béninois du technicien français Michel Dussuyer ont chuté 0 contre 2 devant les Congolais de l’Argentin Hector Cùper, le dimanche 14 novembre dernier au stade des Martyrs de la Pentecôte.
Dieumerci Mbokani et Ben Malango aux 10è (Pénalty) et 74è minutes ont arraché la place pour le 3è et dernier tour, les fameux barrages qualificatifs au mondial qatari.

La partie béninoise a saisi la FIFA sur l’affaire des 5 changements opérés par Cùper en 4 sessions au lieu de trois.
Des cas pourtant similaires pour le Sénégal qui a procédé de la sorte contre la République du Congo (2-0) soit aux 59è, 78è, 88è et 89è minutes. Pareil pour l’ Argentine de Lionel Messi lors de la victoire de 1-0 contre l’Uruguay.

Par ailleurs, il y a une jurisprudence il y a de cela un an lors de la rencontre Libye-Guinée Équatoriale, comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) Cameroun 2021 qui va se disputer en 2022.

La Libye après perdu 2 contre 3, avait introduit un recours à la Confédération africaine de football (CAF) sur le 4è changement des Équato-guinéens (Valeriano à la 95è minute). Cependant son recours a été rejeté.

Logée dans le chapeau 2 (Cameroun, Ghana, Mali, Égypte), la RDC pourrait rencontrer aux barrages soit le Sénégal, le Nigéria soit encore les trois pays du Maghreb qui sont le Maroc, l’ Algérie et la Tunisie.

L’Inoxydable GB

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Vodacom

Vodacom Congo, meilleur employeur des femmes en RDC, lutte contre les violences domestiques grâce à sa politique globale

En 2019, le Groupe Vodacom a commandé une étude à KPMG qui a suggéré que …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire