ceni

Succession de Nangaa : la Société Civile exige des réformes au niveau de la Ceni

La Société Civile exige des réformes au niveau de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) avant la désignation de différents animateurs. Parmi ces organisations, on cite la Synergie des missions d’observation citoyenne des élections (Symocel), l’Association congolaise pour l’accès à la justice (Acaj ) et Agir pour des élections transparentes et apaisées (Aeta). Une déclaration dans ce sens a été faite ce samedi 12 juin.
 
La Ceni doit coûte que coûte subir des réformes. Il faut que tout soit clair avant le jeu. Tel est le credo de plusieurs organisations de la Société Civile. Elles veulent que des représentants des confessions religieuses puissent stopper leurs réunions en vue des réformes sur le processus électoral.
 
A l’institution Président de la République, il est demandé de concrétiser sa promesse sur les réformes électorales avant la session de septembre.
 
Cette sortie médiatique de ces organisations tombent au lendemain du manque du consensus sur la désignation du président de la Centrale électorale.
 
L’Église catholique et l’Église du Christ au Congo ( ECC) s’opposent à la candidature de Ronsard Malonda. Mais six confessions religieuses la soutiennent entre autres les Kimbaguistes, Musulmans, les Églises de réveil.
 
Les dernières élections en RDC ont eu lieu le 30 décembre 2018. Félix-Antoine Tshisekedi a été élu président de la République sur fond des contestations. Le 5ème Chef de l’État a soufflé ses 57 bougies ce 13 juin.
 
Gloire BATOMENE

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Sylvano Kasongo et les journalistes

Incidents de la marche du 15 septembre : des journalistes trouvent un compromis avec le Général Kasongo

Le Commissaire provincial de la Police ville de Kinshasa, le Général Sylvano Kasongo a reçu …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire