mardi, 12 décembre 2017
Dernières nouvelles
Accueil / Societé / RDC : Bientôt un nouvel immeuble pour le Ministère de l’agriculture
RDC : Bientôt un nouvel immeuble pour le Ministère de l’agriculture

RDC : Bientôt un nouvel immeuble pour le Ministère de l’agriculture

C’est Bruno Tshibala, Premier Ministre qui a posé la première pierre pour la construction de l’immeuble devant abriter le Ministère de l’agriculture, samedi 3 novembre 2017, aux croisements des avenues Batetela et Boulevard du 30 juin à Kinshasa/Gombe. Durant une période de 18 mois, la Société Immobilière de Kinshasa (Simokin) s’engage à élever cet édifice de trois niveaux à part le rez-de-chaussée, sur une superficie de 2.100 m2.

Pendant la cérémonie, Bruno Tshibala a promis de veiller à la bonne exécution de ce projet.  Car, le Gouvernement de la République s’y implique pour qu’à la fin des travaux, l’ouvrage comprenne six niveaux ou plus, contre ceux initialement prévus. Ce qui serait un réel motif de fierté national au regard du potentiel agricole sans pareil dont regorge la RDC. A l’en croire, l’importance accordée à l’agriculture rentre dans un cadre global d’un développement harmonieux de l’ensemble du pays exprimé clairement dans le Plan National Stratégique de Développement (PNSD) 2017-2018.

A cet effet, il invite les cadres et agents de ce Ministère d’avoir une vision globale du développement, en cherchant à réfléchir sur les voies et moyens de créer des passerelles et de collaborer étroitement avec les autres Ministères impliqués dans le développement de l’agriculture.

Ministre en charge de la l’agriculture, Georges Kazadi Kabongo a déclaré que la stratégie de développement social et économique prend en compte le principe d’une croissance fondée sur l’agriculture en tant que levier principal pour l’atteinte des Objectifs du Développement Durable (ODD), visant à réduire la pauvreté de moitié à moyen terme et la recherche d’un taux moyen de croissance agricole de 6 % par an au niveau national.

C’est dans ce cadre qu’il est nécessaire de mettre en œuvre le Plan National d’Investissement (PNIA) dont l’objectif essentiel est de moderniser le secteur agricole et de booster la productivité des exploitations familiales et agro-industrielle. Pour mettre en place ces diverses politiques et stratégies, il faut recourir aux ressources humaines dont regorge l’administration du Ministère de l’agriculture.

En dépit de l’expertise éprouvée de ce personnel, celui-ci est confronté notamment au problème de manque d’un cadre de travail décent. Les quelques bureaux disponibles sont tous bondés et sous équipés. Ce qui met le fonctionnaire dans des mauvaises conditions de travail avec un impact négatif sur son rendement, comme d’aucuns l’ont prétendu.

Cependant, les accords conclus avec le partenaire-constructeur ont été élaborés de manière à respecter les engagements du pays vis-à-vis d’eux. Raison pour laquelle, ces services doivent rencontrer dans le nouveau site des conditions plus meilleures que celles prévalant dans le site où ils évoluent présentement. Il en est ainsi notamment de deux services spécialisés de son Ministère, dont le Service National de Semences (SENASEM) et le Service National de Vulgarisation (SNV), ainsi que le Programme d’Appui aux pôles d’Approvisionnement de Kinshasa (PAPAKIN).

Présentation de l’immeuble 

C’est la Société Immobilière de Kinshasa (SOMIKIN) qui a été chargée d’exécuter ces travaux.  Selon son DG de cette entreprise, la confiance à SOMIKIN  traduit l’engagement de la RDC de redynamiser et consolider le Partenariat-Public-Privé (PPP) et témoigne la confiance des autorités de la République sur l’expertise des entreprises de droits congolais à participer à la reconstruction du pays. A l’en croire, la réalisation de ce projet est étalée sur 18 mois, sur base d’un bâtiment administratif de trois étages, d’une superficie de 2.100 m2, érigé sur une surface de 494 m2. Elle comprendra un rez-de chaussée, le premier, deuxième et troisième étage. Soit, un bon emplacement, une façade monumentale et élégante, un projet prestigieux qui valorise sa fonctionnalité, des lignes sobres pour une modernité affirmée. En plus, le jeu de volume sera affirmé par un jeu de contraste de matière opacité transparente avec un volume sombre et une forme imposante.

Judith Asina