mardi, 12 décembre 2017
Dernières nouvelles
Accueil / Revue de presse / Revue de presse du vendredi 25 août 2017
Revue de presse du vendredi 25 août 2017

Revue de presse du vendredi 25 août 2017

Les journaux  parus ce vendredi à Kinshasa évoquent la mission de la délégation gouvernementale en assistance aux victimes du glissement de terrain à Tara, dans la province de l’Ituri. Le bilan du gouvernement Tshibala, 100 jours après son investiture a également intéressé la presse. 

L’Agence Congolaise de Presse (ACP) revient sur la situation catastrophique de Tara, dans la province d’Ituri, due à la pluie diluvienne. L’agence renseigne que le Vice-Premier Ministre en charge de l’intérieur et sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary séjourne depuis hier jeudi à Bunia pour réconforter les victimes. ACP précise que, le patron de la territoriale est porteur d’une aide humanitaire du gouvernement, comprenant des vivres et des non vivres ainsi que des médicaments destinés aux rescapés et familles des victimes.

Pour sa part, La Prospérité note qu’Emmanuel Ramazani Shadary est accompagné de Bernard Sango, ministre de la Solidarité et Affaires humanitaires. La délégation gouvernementale s’est rendue en Ituri pour une visite de réconfort moral et d’assistance humanitaire aux sinistrés de la pluie diluvienne qui a causé des dégâts matériels et humains importants dans cette contrée, dans la nuit du 16 au 17 dernier.

Abordant la même actualité, Forum des As met en exergue le bilan provisoire de cette catastrophe survenue dans trois villages des pécheurs de Tara faisant état de 33 morts retrouvés et enterrés, 10 blessés pris en charge, 57 rescapés environs 174 disparus. Au journal de renseigner que cela qui a poussé le gouvernement central de dépêcher une délégation à Tara, pour réconforter les victimes.

Selon L’Avenir qui reprend les propos du ministre Ramazani Shadari, chef de la délégation, le gouvernement devrait d’abord évaluer les besoins avant de déployer l’aide humanitaire. «Et le gouvernement provincial qui a transmis son rapport au niveau national a été instruit à ce propos immédiatement après la catastrophe pour intervenir», rapporte le quotidien.

Autre actualité, Congo Nouveau s’intéresse au sondage les points qui juge les 100 jours du gouvernement Tshibala. A cet effet, le journal titre : « 100 jours du gouvernement Tshibala : un bilan négatif ». Congo Nouveau renseigne que les sondés relèvent que les grandes attentes suscités par le discours d’investiture et surtout de présentation du budget de l’exercice 2017de l’ancien proche du feu opposant historique, Etienne Tshisekedi, se sont soldées par un échec. La lenteur avec laquelle Bruno Tshibala a commencé à prendre contrôle de la gestion de l’Etat, la dépréciation du franc congolais par rapport aux dollars américains et la détérioration des conditions sociales sont autant de points qui ont écorné son image d’opposant et une certaine popularité qu’il avait à sa nomination.

Toutefois, précise le Tri-hebdomadaire, quelques individualités de ce gouvernement se sont illustrées. C’est le cas de Michel Bongongo de la Fonction publique, de Léonard She Okitondo dea Affaires étrangères, de José Makila de Transport, d’Emmanuel Ramazani Shadary de l’Intérieur et sécurité. Et pour le cas d’Emmanuel Ramazani Shadary, Congo Nouveau écrit que nonobstant la résistance de certaines poches d’insécurités, les enquêtés sont d’accord qu’il est un homme épris de paix et qui a choisi de résoudre pacifiquement les conflits sans recourir à la force, contrairement à certains de ses prédécesseurs.

Dans un autre registre, Forum des As qui traite de la question de l’élection du gouverneur et vice-gouverneur dans le Haut-Katanga, indique que la CENI a décidé d’ignorer l’arrêt de la Cour constitutionnelle. Deux jours avant le communiqué de la CENI, rappelle le journal, la Cour constitutionnelle avait rendu public le mercredi 22 août, l’acte de notification d’un arrêt rendu en date du 26 mai au profit de Jean-Claude Kazembe Musonda, ancien gouverneur de la province du Haut-Katanga, réhabilité dans ses fonctions. Quand on sait que l’arrêt de la Cour est par principe inattaquable, le communiqué de presse de la CENI apparaît comme l’annonce d’un bras-de-fer entre la Haute Cour et la CENI, renseigne le quotidien.

Martin Bakole