samedi, 20 juillet 2019
Home / A La Une / Crispin Kashale à  Daniel Mwana-Nteba : « Même en cas de stabilité complète de la RDC, Mukwege sera toujours sollicité »
Dr Denis Mukwege

Crispin Kashale à  Daniel Mwana-Nteba : « Même en cas de stabilité complète de la RDC, Mukwege sera toujours sollicité »

L’idée de mettre un terme à la carrière philanthropique du Dr. Denis Mukwege relève d’une immense illusion, car bien de vies humaines en dépendent et de surcroit, il est devenu un sérieux pilier de la démocratie en RDC. C’est en ces termes qu’a réagi Crispin Kashale, Directeur de communication de la Fondation Panzi, aux propos de Daniel Mwana-Nteba selon lesquels mettre fin aux groupes actifs au Congo conduira le Médecin Directeur de Panzi au chômage.

En dépit de son engagement patriotique, le Dr Mukwege n’a jamais cessé de prendre soin de ses malades. Crispin Kashale indique qu’à Panzi, une banlieue de la ville de Bukavu, dans le Sud-Kivu, le Dr. Denis Mukwege a créé un immense Hôpital ayant une capacité d’accueil allant au-delà de 450 lits. Au sein de ce géant chef-d’œuvre, il a mis en place des méthodes thérapeutiques découlant de la technologie médicale.

Pour lui, la laparoscopie est la principale illustration des avancées technologiques de l’Hôpital Général de Panzi. Et jusqu’à ces jours, cette technique n’est implantée que dans peu de pays africains.

A travers la RDC, dit Crispin Kashale, Dr. Denis Mukwege déploie régulièrement des équipes de thérapeutes pour des campagnes de prise en charges des personnes présentant des pathologies gynécologiques graves, telles que la fistule obstétricale et le prolapsus.

Ce qui explique, même en cas d’extermination des groupes armés, ce qui pour Crispin Kashale rentre dans le sens du combat du Dr Denis Mukwege, il faudra plus pour mettre en place des équipes aussi expérimentée pour la prise en charge de ces pathologies mortelles afin de s’assurer de réduire sensiblement la marge de manœuvre du Prix Nobel de la Paix. Même en cas d’extermination des pathologies gynécologiques, le génie du Dr Denis Mukwege reste indispensable tant pour le pays que dans le monde entier.

A travers le Fondation Panzi, une structure qu’il a créée, Denis Mukwege a mis en place un modèle de prise en charge basé sur quatre piliers. Il s’agit de « One Stop Center » qui est actuellement exporté en dehors du pays et est appliqué partout sur base de l’expérience de Panzi.

Ce modèle de prise en charge promu par le médecin Directeur de Panzi est apprécié pour le fait qu’il offre un service holistique aux patients. Il prend en compte l’aspect physiologique, psychique et psychologique, l’aspect juridique et judiciaire ainsi que la réinsertion sociale.

Panzi, un modèle

A en croire Crispin Kashale, Panzi est devenu pour l’heure, une grande école pour quiconque veut répliquer le modèle.  Car, au-delà de la RDC en Afrique, le Mali, la Centrafrique et la Guinée ont sollicité son savoir-faire dans le domaine de la prise en charge des victimes des violences sexuelles. A cette demande, le Dr Mukwege a envoyé ses équipes pour la formation.

Au-delà de l’Afrique, le Dr. Denis Mukwege est régulièrement invité par des pays qui ont connu des conflits armés fortement violents pour l’implantation de son modèle, le « One stop Center ».

« Le chômage au Dr Mukwege, dans le sens de l’imagination de Daniel Mwana-Nteba dévient hypothétique dans la mesure où même en cas de stabilité complète de la RDC, le professeur Denis Mukwege sera toujours sollicité. Il sied de rappeler que plusieurs dizaines de femmes victimes de violences sexuelles ont été prise en charge par Panzi, et que donc des preuves médico-légales gisent entre les mains du même docteur », a signalé Crispin Kashale. Et, lorsqu’il faudra que justice soit faite dans tous les cas de violations graves des droits humains faites sur le sol congolais, le réparateur des femmes sera toujours un acteur de premier plan. Pour l’heure, la clinique juridique de la Fondation Panzi a accompagné plusieurs femmes victimes de violences sexuelles ayant pris l’initiative d’ester en justice.

Le Directeur de communication rappelle que c’est la Fondation Panzi qui a alerté la justice des graves exactions que faisaient la bande de Koko di Koko dans les territoires de Mwenga et Shabunda. En fin du mois de mars, des enquêtes judiciaires ont été menées par l’auditorat militaire à Kigulube, l’un des cités terrorisées par Koko di Koko, conjointement avec une attaque des FARDC, et le chef rebelle a été écroué et attend répondre de ses actes devant la justice.

A l’actif du Dr Mukwege figure d’innombrable nombre d’enfants vulnérables dont la scolarité est prise en charge par le médecin de Panzi. Bien de femmes, dont certaines anciennes patientes de Panzi et d’autres vulnérables de la société, sont appuyées par le Dr Denis Mukwege à travers les projets Dorcas Rurale et Tushinde Ujehuri.

Judith Asina

Essayer encore

Thambwe et Bahati

RDC : L’élection du bureau définitif du Sénat fixé au samedi 27 juillet

Qui entre Alexis Ntambue Mwamba et Modeste Bahati va succéder à Léon Kengo wa Ndondo …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire