Kabila et Nangaa

Démenti de Corneille Nangaa: Qui s’excuse s’accuse? (Tribune de Serge Gontcho)

Sur twitter, l’ancien et toujours président de la CENI, Corneille Nangaa dément avec force l’information parue dans La Libre Belgique selon laquelle il aurait été reçu par l’ancien président Joseph Kabila dans sa résidence de GLM pour concocter une riposte politique contre Félix Tshisekedi, coupable d’avoir fait entrave aux largesses douanières de l’aréopage de l’ancien président. Selon Corneille Nangaa, « il s’agit absolument d’une infox sur toute la ligne », il n’aurait jamais été reçu. Qui croire ?

La Libre Belgique est assez manipulatrice et très LAMUKA, on le sait, mais elle fait parfois preuve d’assez de professionnalisme pour ne pas verser dans des faits mensongers. On connait la règle du journaliste « les faits sont sacrés, mais les commentaires sont libres ». Infox dans un journal de cette envergure, il faut a priori dire que c’est tiré par les cheveux. S’il faut parier sur qui est le plus menteur, je mettrais 85 pièces sur “l’individu”, et 15 sur le journaliste belge.

Pour ce qui est des faits, il est vrai que EGAL (Entreprise Générale d’Alimentation et de Logistique) est connue un peu partout comme la société de « Maman Olive ». A ce statut, il n’y a rien de surprenant à ce que l’IGF lui réclame quelques 800 millions d’exonérations (fiscales, non fiscales et douanières) indues sur une période de sept ans, soit de 2013 à ce jour. C’est visiblement le mode de vie et de fonctionnement de certaines sociétés des proches de l’ancien régime.

Le FCC est réputé avoir de très bons communicateurs et de bons relais dans la presse, comme Jean-Marie Kasamba, pour ne citer que lui. En temps normal, on les aurait vu dégainer, plus rapides que Lucky Luke, et riposter. Mais qu’ils se taisent comme ils le font, voilà un silence parlant, ou à tout le moins, indicateur.

Peut-être que le silence s’explique par la rentrée parlementaire prochaine, dans moins d’une semaine. Elle sera la rentrée de toutes les vérités. Après les tentatives manquées de fourguer Ronsard Malonda à la tête de la CENI, et de mettre des mors à la Justice par les propositions de lois Minaku-Sakata, on les a vus battant l’air, acculés par l’opinion et par la rue, appelant de tous leurs vœux la pause parlementaire, pour revoir la stratégie.

La pause a donné lieu à un mercato politique, durant lequel Martin Fayulu, en renégat, a été débauché de l’opposition et recruté comme Joker FCC, pour le compte duquel il a entonné un très dissonant message «Félix Tshisekedi doit être destitué pour violation de la constitution», alors qu’il était porteur d’un message de recherche de consensus politique. Pas sûr que ce transfert s’avère payant. Il s’annonce déjà comme un flop monumental. Par quel miracle le FCC espère-t-il encore dribbler la rue, alors que Fatshi desserre à petits coups l’étreinte et augmente sa poigne?

Il est à parier que la bataille annoncée n’ait même pas lieu. Juste un tour d’échauffement. Ne faisons pas à notre Sénateur à vie, l’unique qui nous reste, l’injure qu’il n’est pas assez intelligent pour déclencher une guerre perdue d’avance contre la branche sur laquelle il est assis. Il sait très bien qu’il ne sera jamais réélu, ni directement, ni indirectement. Il n’en a même pas envie. Tant pis pour ceux de son camp qui ne le comprennent pas.

Serge Gontcho di Spiritu Sanctu (+ 243 81 27 22 490)
Conscience Nationale en Action (CNA)

A Lire Aussi

Exetat

RDC : Une folle ambiance après proclamation des résultats d’Exetat dans la ville de Kinshasa

Les résultats de l’examen d’État de la ville-province de Kinshasa ont été publiés en début …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire