RDC : A Kinshasa comme à Lubumbashi, les residences de Moïse Katumbi et Salomon Kalonda perquisitionnées

Détention de Salomon Kalonda: Les avocats dénoncent la violation de la constitution et des instruments juridiques internationaux

Le Collectif des avocats du Conseiller spécial de Moïse Katumbi, Salomon Idi Kalonda Della décrie la violation des droits fondamentaux de la constitution et des instruments juridiques internationaux à l’endroit de leur client. C’était au cours d’un point de presse organisé, le jeudi 06 juillet dernier au Centre d’études pour l’action sociale (Cepas) à Kinshasa.

De graves violations et des standards internationaux en matière de procès équitable ont été épinglés par les avocats de cet Haut-cadre d’Ensemble pour la République, parti cher à Moïse Katumbi.

 » Au regard de toutes ces violations procédurales qui ont émaillé l’arrestation et la détention. Nous attirons l’attention de la Communauté nationale qu’internationale sur le fait que notre client continue à être détenu arbitrairement illégalement et nous en appelons au respect de ses droits fondamentaux garantis par la constitution de la République et les instruments juridiques internationaux dûment ratifiés par la RDC », a tapé du poing sur la table un des avocats de SK Della.

Le droit à la présomption d’innocence et le point le plus culminant ont été de mise.

« De violations constatées telles que le droit à la présomption d’innocence.Le point le plus culminant de la violation de ses droits a été enregistré en date du 1er juin 2023 lorsque sans vergogne, des éléments de service de l’ex-Demiap se sont permis, de chasser devant le bâtiment abritant le dit service des avocats en toges. C’est seulement en date du 05 juin soit 7 jours, après l’arrestation de Monsieur Salomon Idi Kalonda Della que les services de l’ex-Demiap dans une précipitation inconsidérée à informer l’accusé des charges portés contre lui« , a souligné ce collectif.

Salomon Kalonda a été arrêté le mardi 30 mai à Kinshasa par les éléments de l’ex-Demiap. Il a été accusé de porter illégalement d’armes et de préparer un coup d’Etat au pays.

Sa résidence et celle de sa mère ont été perquisitionnées le jeudi 1er juin à Lubumbashi comme la propriété de Moïse Katumbi à Kinshasa. Les avocats de Moïse Katumbi et de son bras droit ainsi que des membres de son parti avaient fustigé « des perquisitions irrégulières » effectuées sans la présence des concernés ou leurs conseils.

Nesta Batomene

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

kuluna de kinshasa

Kintambo/OUA-Rufidji : Le centre névralgique des Kuluna et la pluie, le facteur X pour dépouiller les citoyens

Le banditisme urbain dit « Phénomène Kuluna » a la peau dure à Kinshasa et la commune …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire