RDC : Enfin, un ambassadeur pour représenter le pays au Burundi
Ph. Tiers

Diaspora : Les congolais vivant au Burundi dénoncent les agissements du nouvel ambassadeur

S’enrichir illicitement ou implicitement par tous les moyens nécessaires, c’est le nouveau cheval de bataille de l’actuel Ambassadeur et Plénipotentiaire de la République démocratique du Congo accrédité auprès de la République du Burundi.

Cette hypothèse ressort de nombreuses lamentations de plus d’un ressortissant congolais vivant au Burundi.

Se confiant dans un total anonymat à la rédaction de Matininfos.net depuis le mois de janvier 2024 jusqu’à ce jour, plusieurs citoyens congolais vivant au Burundi, soit pour raisons d’études, commerciales ou d’autres, ont exprimé une panoplie d’accusations mettant à nue une nouvelle sorte d’escroquerie qui serait appliquée à l’ambassade.

 » Depuis l’arrivée de ce nouvel ambassadeur, tous les documents coûtent énormément chers, la plupart des postes des agents de l’ambassade sont occupés par ses familiers etcomme si cela ne suffisait pas, il nous fait payer ces documents en dollars américains. Même à l’école consulaire où les frais étaient payés en franc burundais depuis des années à l’école consulaire sont à payer aujourd’hui en dollars », a déclaré un ressortissant congolais à Matininfos.net le 23 février 2024.

Par ailleurs, d’autres ressortissants de la diaspora congolaise au Burundi ont indiqué que leur premier répondant auprès du pays hôte aurait transmis une lettre au ministre de l’Éducation nationale burundais qui exigerait à tout congolais de payer les frais de certification de tous documents.

 » Il semble que notre ambassadeur aurait informé au ministère de l’Education nationale que tout étudiant nouveau qui viendra se faire inscrire, il faudra qu’il ait un document certifié venant uniquement de l’ambassade. Et par pièce c’est 10$, qu’est ce qu’il y met? Seulement le saut », a dénoncé un autre congolais de la diaspora dans un nouveau témoignage parvenu ce lundi 26 février 2024 à Matininfos.net.

D’après la même source, l’ambassadeur congolais ne reconnaît pas la certification de tous documents venant du pays comme tels.

Diaspora : Les congolais vivant au Burundi dénoncent les agissements du nouvel ambassadeur

 » Imaginez-vous pour nous qui demandons les équivalences, vous devez faire certifier au moins une dizaine de documents pour avoir l’equivalence à l’éducation nationale d’ici. Ce qui fait que beaucoup de gens sont bloqués. 10$ c’est beaucoup. Et puis il demande cet argent là en dollars », a renchéri la même source toujours sous anonymat.

Entre temps, les victimes se disent être fatigués de cette  » escroquerie  » et comptent saisir les autorités compétentes du pays.

 » Comment quelq’un peut faire souffrir les gens comme ça ? Il ne voit pas que les gens sont des étudiants et souffrent ici? « , s’est exclamé un étudiant, avant de souligner que depuis son avènement à l’ambassade de la RDC au Burundi, une gestion anarchique s’est imposée de bout en bout.

C’est depuis le 10 février 2023 que Willy Mulamba Mabika avait été nommé comme nouvel ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République démocratique du Congo auprès de la République du Burundi.
Cela faisait sept ans que la RDC ne disposait plus d’ambassadeur sur le territoire burundais. Les affaires du pays hôte étaient expédiées par un Chargé d’affaires ad intérim.

Négocier et protèger les intérêts des ressortissants de son pays, c’est entre autres les missions principales d’un Ambassadeur dans un État accréditant d’après la Convention de Vienne de 1963.

Rédaction

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Consultations politiques:Le Cafco sous la houlette de sa Coordinatrice, Grâce Lula reçut par la Première ministre, Judith Suminwa Tuluka

Gouvernement/Le cadre permanent de concertation de la femme congolaise: « Nous serons les béquilles sur lesquelles la Première ministre va se reposer »

Le Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (Cafco) a pris la ferme résolution …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire