Rachel Tambanguna, la femme fauchée à Kintambo magasin par un policier ivre en recevant 4 balles
Rachel Tambanguna, la femme fauchée à Kintambo magasin par un policier ivre en recevant 4 balles

Fauchée par un policier ivre à Kintambo-magasin : Rachel Tambanguna réclame justice, 20 jours après avoir reçu 4 balles

Rachel Tambanguna Lashe, âgée de 25 ans tient mordicus qu’elle puisse être rétablie de ses droits, dédommagée. En un mot ou mille mots, que la justice soit faite. Ce, 20 jours soit à dater du vendredi 22 septembre dans la soirée, le jour où elle a reçu 4 tirs de balle à magasin de Kintambo de la part d’un policier en état d’ébriété. C’est ce qu’elle a indiqué à matininfos.net.

« La justice élève une nation » dit-on. À l’heure et à l’ère de l’État de droit prôné par le magistrat suprême, Félix-Antoine Tshisekedi, il faudrait prendre les taureaux par les cornes et lever tout équivoque.

Tout s’est passé le vendredi 22 septembre vers 18h, alors qu’elle revenait du travail au Fleuve Congo Hôtel dans la commune de la Gombe. C’est en traversant le macadam et en passant devant le contingent de la police que tout a tourné au vinaigre.

Trois tirs de balles reçus à la cuisse, et Rachel Tambanguna a senti un coup de froid inédit qui l’a neutralisé mais le comble des combles, c’est lorsque la 4è tir a atteint son pouce à la main droite. Elle est restée tétanisée et aussitôt les gens situés aux environs sont venus à sa rescousse, créant une panique générale.

« Leur contingent était installé au rond point magasin. Le Kuluna n’était pas au rendez-vous. Tout était quasiment calme. Subitement j’ai été atteinte. J’ai entendu les policiers condamnés l’un des leur qui était ivre. D’ailleurs, ils l’ont ravi l’arme. Dans leur discussion, ils ont voulu m’amener à l’ex-maman Yemo, je dis non. Amenez-moi au Camp Kokolo. Puis, ils ont donné un coup de fil probablement à leur hiérarchie et ma destination était le camp Kokolo. Pour eux, ils devraient juste me déposer et partir. Heureusement, il y avait une voiture qui les suivait et a su déjouer leur jeu. Face à leur indifférence, j’ai demandé à ma famille biologique d’apporter les premiers soins car la police n’avait pas déboursé d’argent jusqu’ici. Ma famille s’est battue comme le diable dans un bénitier pour m’apporter les soins« , a explicité cette habitante de la commune de Lemba.

ELIEZER NTAMBWE TIRE LA SONNETTE D’ALARME

L’ alerte de l’élu de Lukunga, Eliezer Ntambwe réputé proche de la population, a par sa sortie médiatique, poussé la police à contribuer moyennant 1000 USD.

« C’est l’alerte sonnée par le député national, Elezier Ntambwe qui était venu à mon chevet un mercredi, qui a bougé les lignes. En effet, le lendemain, le commandant de la ville de Kinshasa, le Général Blaise Kilimbalimba et l’officier Bienvenue sont venus à l’hôpital. En tout, seulement 1000 USD a été donné. Cet élément qui a tiré sur moi était sous la houlette de l’homme en uniforme, Blaise à Kintambo. Je demande que je puisse être rétablie de mes droits, soit dédommagée. Ma main droite a un problème sérieux, j’oeuvre dans la cuisine, la restauration. Certes, je n’aurai plus d’importance au boulot et on va facilement me remplacer. Ma cuisse a aussi des problèmes« , a conclu cette ravissante femme.

À Kinshasa, depuis un certain temps et un temps certain, il y a des policiers non disciplinés qui se livrent à des spectacles désolant ternissant l’image de ce métier noble. Ils sont dans l’ivresse, exhibent des pas de danses à la mode en rivalisant même avec des musiciens et ces vidéos deviennent inéluctablement virales sur les réseaux sociaux.

La population espère qu’avec l’avènement du Général Blaise Kilimbalimba, les lignes pourront bouger, non seulement par une causerie morale de haute facture avec ses brebis égarées mais aussi et surtout par des sanctions sévères à leur égard.

Nesta Batomene

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Judith Suminwa

Gouvernement Suminwa : Enfin la fumée blanche après 2 mois, 6 vice-premiers ministres, 10 ministres d’État, 24 ministres,4 ministres délégués et 10 vice-ministres

Fumée blanche à la cité de l’OUA, la porte-parole du Chef de l’État congolais, Tina …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire