Les Juges Kilomba et Ubulu

Les Juges Kilomba et Ubulu Otages du FCC (Tribune de Serge Gontcho)

La situation des juges Kilomba et Ubulu continue à agiter vérités et demi-vérités dans les camps Félix Tshisekedi et Joseph Kabila. La dernière est la sortie du Secrétaire permanent du FCC, Ferdinand Kambere qui, sur les ondes de Top Congo, a déclaré attendre du Président de la République de revenir sur son ordonnance mutant les deux juges à la Cour de cassation, pour cause de violation de la constitution.

Fait étrange dans cette affaire, les deux juges, constitutionnalistes de leur état, ne parlent pas ; on parle à leur place. Ceci nous rappelle la situation il y a quelques semaines du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, lui aussi majeur et vacciné, dont la parole a été subtilisée par des personnes n’ayant pas qualité, pour l’opposer au Président de la République dans la fameuse affaire contreseing. Et encore plus haut dans le temps, c’est le Président de la Cour constitutionnelle lui-même, Benoît Lwamba qui avait filé à l’anglaise et, une fois encore, ce sont les politiques du FCC qui parlaient à sa place, à travers le sulfureux Théodore Ngoy, avocat autoproclamé du président démissionnaire.

Cette similitude de faits montre que les juges et acteurs politiques du FCC qui se retrouvent dans la gestion du pays sont des otages des politiciens. Si Benoît Lwamba et Sylvestre Ilunga Ilunkamba ne se sont pas immolés pour le FCC, on voit mal, Kilomba et Ubulu faire autrement. Tout le monde sait que les deux juges avaient accepté les notifications de leur changement de poste, mais qu’on leur avait forcé la main pour écrire des lettres de rétropédalage, comme on avait essayé de le faire avec Ilunga Ilunkamba ou Benoît Lwamba. Quand on voit tout un Président de Cour constitutionnelle littéralement fuir comme l’a fait Benoît Lwamba, on imagine quel genre de pression le FCC exerce sur nos pauvres Kilomba et Ubulu.

Les jours qui viennent s’annoncent décisifs au Parlement. Les juges qui les ont remplacés à la Cour constitutionnelle doivent prêter serment devant les deux chambres, présidées par Thambwe Mwamba et Jeannine Mabunda, deux fidèles lieutenants de Joseph Kabila. L’affrontement est inévitable. Félix Tshisekedi n’a aucune raison de revenir sur son ordonnance, et le constitutionnaliste Christophe Lutundula confirme qu’il n’y a pas violation de constitution, et il n’est pas le seul. On avait bien dit que cette session parlementaire sera de tous les dangers. Payez vos places pour assister au grand Armageddon au Parlement.

Serge Gontcho di Spiritu Sanctu (+ 243 81 27 22 490)
Conscience Nationale en Action (CNA)

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Kabila et Tshisekedi

Cach-Fcc : Félix Tshisekedi sonne le glas!

C’était l’un des discours les plus attendus. Mais à la fin du suspens, les prêtres …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire