Gims, Tshisekedi et Dadju

Passeports diplomatiques à Gims qui a renié sa nationalité congolaise et Dadju, un citoyen français : Erreur ou inconscience ?

C’est une étonnante distinction que le Président de la République a accordé aux frère Djuna, devenus Ambassadeur de la Rumba Congolaise, admise récemment comme patrimoine mondial immatériel de l’UNESCO.

Selon la Présidence de la République, les deux artistes ont endossé officiellement « leur rôle d’ambassadeur culturel de la RDC pour faire rayonner l’image du Congo dans le monde », d’où, ces passeports diplomatiques. Studios d’enregistrement et festivals en RDC prévus dans les projets discutés avec Félix Tshisekedi.

Mais, les frères Djuna ( fils biologiques du célèbre guitariste Djuna Djanana qui a longtemps évolué avec feu Papa Wemba), suscite une grande polémique.

Non seulement nos ambassadeurs de la Rumba font leurs carrières dans la musique dite R&B/R’n’B, mais aussi ne devraient peut-être pas, si vite, recevoir des passeports congolais.

Gandhi Djuna, dit Maître Gims a renié, récemment, sa nationalité congolaise. Le natif de Kinshasa a déclaré, ouvertement lors d’une émission télévisée, se sentir « plus français que congolais », alors que la nationalité française lui a mainte fois été refusée. Bien que cette déclaration ait suscité une grande polémique au sein de l’opinion, l’artiste n’a pas retiré ses propos. Recevoir un passeport diplomatique aujourd’hui sonne comme une insulte à l’âme congolaise.

De l’autre côté Dadju, de son nom complet Dadju Djuna Nsungula, né le 2 mai 1991 à Bobigny, en Seine-Saint-Denis, est un auteur-compositeur-interprète Français.

Étant donné que la nationalité congolaise est une et exclusive, le bon sens voudrait que l’artiste renonce d’abord à sa nationalité Française.

PM

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

ceni

Élections en RDC : Les Nations Unies affirment leur engagement de travailler avec la CENI pour une synergie de communication

Le Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Denis KADIMA KAZADI, assisté de deux …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire