Après son investiture par Tshisekedi: Voici les trois grands defis de Kadima à la CENI

RDC : La CENI bloquée par un problème de logistique

Organiser des élections exige des moyens logistiques colossaux. En perspective des scrutins combinés du 20 décembre prochain, voulus inclusifs et apaisés, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) se bat pour relever le défi et organiser lesdits scrutins dans les délais impartis. Voilà qui justice la correspondance du président de cette institution d’appui à la démocratie, Denis Kadima Kazadi, adressée au Président de la République, depuis le 5 décembre dernier.

Dans cette missive, le pouvoir organisateur des élections sollicite auprès du Chef de l’Etat, en sa qualité de garant de bon fonctionnement des institutions, « Un appui à logistique pour déploiement et ramassage du matériel électoral des scrutins combinés du 20 décembre 2023».

Denis Kadima sollicite pour son institution Antonov et hélicoptères.

«La CENI a urgemment besoin de 4 Antonov 26 et de 10 hélicoptères afin d’être capable de déployer ses cargaisons dans les délais», écrit Denis Kadima au Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Denis Kadima sollicite cet «appui logistique en termes de ressources aériennes supplémentaires afin de permettre à la CENI de finaliser l’acheminement du matériel et des équipements électoraux vers les sites à accès difficile».

Le patron de la CENI relève que cette période du déploiement du personnel, du matériel et des équipements destinés au vote coïncide malheureusement avec la campagne électorale, le déficit en desserte aérienne et la pénurie du carburant. «Par conséquent, la capacité de mobilité et d’intervention de la Centrale électorale est très réduite», dit Denis Kadima, précisant que c’est pour pallier cette situation que son institution a sollicité l’appui logistique du gouvernement.

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

RDC : Enfin, un ambassadeur pour représenter le pays au Burundi

Diaspora : Les congolais vivant au Burundi dénoncent les agissements du nouvel ambassadeur

S’enrichir illicitement ou implicitement par tous les moyens nécessaires, c’est le nouveau cheval de bataille …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire