RDC : le chef du HCR préoccupé par la situation humanitaire à l’Est

Au terme de sa visite à Goma, dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, s’est dit préoccupé samedi par la situation qui prévaut dans le région.

NEW YORK, USA, le 26 Avril 2021,-/African Media Agency (AMA)/- Au cours de sa visite dans la capitale du Nord Kivu, le chef du HCR a rencontré des réfugiés des pays voisins, ainsi que des personnes déplacées par les violences à l’Est du pays.  Il a entendu les témoignages de victimes de violences, de viols ou de massacres, ainsi que du recrutement forcé de leurs enfants par les groupes armés. 

« Les personnes que j’ai rencontrées ont partagé leurs craintes et m’ont dit que leur confiance dans les institutions gouvernementales pour répondre à la violence a diminué », a souligné M. Grandi.

La violence des groupes armés continue avec impunité

La violence continue d’être perpétrée par ces groupes armés et l’impunité qui s’en suit empêche souvent les populations déplacées de retourner chez elles, a pu constater M. Grandi. 

La violence et l’insécurité continuent de provoquer le déplacement des populations dans l’Est de la RDC. 5,2 millions de personnes sont déplacées dans le pays, essentiellement dans les provinces de l’Est et au Kasaï – y compris plus de 1,2 million de Congolais qui ont dû quitter leurs maisons en 2020.

L’escale de M. Grandi à Goma était la troisième étape de sa visite en RDC, qui avait pour objectif d’appeler la communauté internationale à soutenir et faire preuve de solidarité envers ce pays, qui abrite l’une des plus importantes populations de déplacés internes en Afrique et au monde. 

Il s’etait d’abord rendu au Nord du pays, où plus de 50.000 réfugiés centrafricains sont arrivés durant les quatre derniers mois, puis à Kinshasa où il a été reçu par le Président Félix Tshisekedi.   

Faire de la protection des civils un priorité

« Lors de mon audience avec le Président Tshisekedi, j’ai été content de l’entendre affirmer avec force que le nouveau gouvernement qui prendra ses fonctions la semaine prochaine aura pour priorité la protection des civils, en particulier dans l’Est du pays », a partagé M. Grandi. 

Selon lui, « si le gouvernement peut créer un espace de sécurité plus important, il y aura aussi de l’espace pour davantage d’interventions dans le domaine du développement ». 

« La sécurité est nécessaire, de toute urgence », a maintenu M. Grandi, ajoutant que la communauté internationale « doit absolument soutenir ces efforts ». 

« Nous devons faire preuve d’un plus grand engagement envers les communautés de l’Est qui continuent d’accueillir à bras ouverts les personnes déplacées internes avec le peu de moyens dont ils disposent », a affirmé le chef du HCR.

La situation dans l’Est de la RDC reste l’une des crises humanitaires les plus complexes en Afrique, selon le HCR.
L’agence onusienne recherche des soutiens financiers supplémentaires en vue de ses opérations qui demeurent sous-financées. A ce jour, elle n’a reçu que 16% des 204.8 millions de dollars nécessaires aux fins de son opération en RDC.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour ONU Info.

The post RDC : le chef du HCR préoccupé par la situation humanitaire à l’Est appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Mali : l’ONU condamne fermement les amputations de civils à Ga

La Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA) a exprimé, jeudi, ses vives préoccupations concernant …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire