G5 Sahel : la Banque africaine de développement accorde 285 millions de dollars pour la lutte contre la pandémie de Covid-19

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, le 23 Juillet 2020,-/African Media Agency (AMA)/- Le Conseil administration de la Banque africaine de développement a approuvé, mercredi 22 juillet à Abidjan, un appui budgétaire de 284,8 millions de dollars américains pour soutenir les efforts des pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) dans la mise en œuvre de leurs plans de riposte à la pandémie de Covid-19 et de relance économique.

Ce soutien financier, fourni dans le cadre de la Facilité de réponse rapide contre le Covid-19 dotée de 10 milliards de dollars américains, destiné à aider les pays membres régionaux de la Banque à faire face aux conséquences de cette pandémie, est décliné par pays. Le Burkina Faso bénéficiera d’un financement de 54,6 millions de dollars répartis en un don de 27,3 millions de dollars et un prêt de même montant, issus du Fonds africain de développement (FAD), le guichet de prêt à taux concessionnel de l’institution. Une assistance financière totale de 48,9 millions de dollars, composée de dons de 37,2 millions de dollars du Fonds d’assistance technique (FAT) et d’un prêt de 11,7 millions de dollars du FAD, sera allouée au Mali. La Mauritanie bénéficiera d’un don de 10,2 millions de dollars et le Niger d’un don de 53,7 millions de dollars et d’un prêt de 55,1 millions de dollars. Quant au Tchad, il reçoit un appui financier de 61,2 millions de dollars, entièrement sous forme de dons.

Le programme repose sur une réponse intégrée à la crise sanitaire articulée autour des trois axes interdépendants des plans de riposte des pays du G5 Sahel. Il s’agit de la riposte sanitaire et du renforcement du système de santé, de l’atténuation de l’impact social et du soutien à la résilience économique. En outre, il soutiendra des mesures urgentes, notamment : l’augmentation des ressources allouées à la santé et le renforcement des capacités des pays dans le dépistage et la prise en charge des personnes infectées ainsi que le recrutement de personnel de santé et leur formation ;l’amélioration de la sécurité alimentaire à travers des subventions des prix des denrées alimentaires de première nécessité; des transferts monétaires aux ménages à très faibles revenus; et la mise en œuvre d’allègements fiscaux au profit du secteur privé pour faciliter la reprise de leurs activités.  

« Cet appui est particulièrement important pour les pays du G5 Sahel déjà sévèrement touchés par un triple choc climatique, humanitaire et sécuritaire. Il permettra de fournir à ces pays dont les capacités financières sont rudement mises à l’épreuve par la forte augmentation des dépenses sécuritaires et humanitaires relatives à la lutte contre le terrorisme et l’accueil des réfugiés, l’espace budgétaire nécessaire pour faire face aux conséquences économiques, sociales et sanitaires supplémentaires de la pandémie de Covid-19 et préserver les gains en matière de réduction de la pauvreté», a déclaré Marie-Laure Akin Olugbade, directrice générale de la Banque pour l’Afrique de l’Ouest.

À terme, le programme devrait permettre aux pays de développer une meilleure capacité de riposte aux chocs de santé publique, d’augmenter le taux de ménages vulnérables bénéficiaires de l’assistance alimentaire à au moins 50% et de faire bénéficier à au moins 130 000 entreprises de mesures fiscales et d’autres soutiens financiers. Les ménages et entreprises dirigés par des femmes seront particulièrement visés par les différentes mesures du programme.

« Si des mesures immédiates sont mises en œuvre pour mieux maitriser les conséquences socioéconomiques de la crise sanitaire, les perspectives de relance de la croissance et d’amélioration du cadre budgétaire dans la zone demeurent bonnes. Par ce financement, la Banque entend aider les pays du G5 Sahel à préparer et soutenir leur relance post-Covid-19 », a indiqué Abdoulaye Coulibaly, directeur du Département de la gouvernance.

Cet appui budgétaire complète et renforce les autres financements d’urgence apportés par la Banque aux pays de la région en réponse au Covid-19, notamment le Projet multinational d’appui en faveur des pays membres du G5 Sahel pour la lutte contre la pandémie à coronavirus, approuvé le 9 juin 2020.

Le 22 juillet, les pays du G5 Sahel comptaient 11 598 cas confirmés au Covid-19, 8 586 guérisons et 475 décès.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour la Banque Africaine de Développement.

À propos du Groupe de la Banque africaine de développement

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) est la première institution de financement du développement en Afrique. Il comprend trois entités distinctes : la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigeria (FSN). Présente sur le terrain dans 44 pays africains et bénéficiant d’un bureau externe au Japon, la BAD contribue au développement économique et au progrès social de ses 54 États membres de la région. Pour plus d’informations: www.afdb.org

Contact médias :  
Alexis Adélé, Département de la communication et des relations extérieures/ [email protected]

Source : African Media Agency (AMA)

A Lire Aussi

Ouganda : la Banque africaine de développement approuve un prêt de 31,6 millions de dollars pour faire face à la pandémie de Covid-19

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, le 27 Juillet 2020,-/African Media Agency (AMA)/- Le Conseil d’administration du Fonds …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire