Journaliste en danger

Goma : Trois journalistes sauvagement agressés par un officier supérieur de la Police

Journaliste en danger (JED) est scandalisée par l’agression violente dont ont été victimes un groupe de journalistes à goma alors qu’ils couvraient une manifestation de la société civile.

Selon les informations parvenues à JED, Rozen Kalafulo (Pole FM), Freddy Bikumbi (Radio Okapi) et Willian Dupuy (photographe de Picture Tank) ont été agressés physiquement, le mercredi 12 avril 2017,  par M. Van Kasongo, un colonel de la police nationale congolaise, en personne, au moment où ils couvraient une manifestation pacifique organisée par le mouvement citoyen « Lutte pour le Changement » (LUCHA) devant la Banque Centrale de Goma.

Ces manifestants protestaient, notamment, contre la dépréciation de la monnaie congolaise, le Franc congolais et faillite des coopératives d’épargne. Non content d’avoir passé à tabac les journalistes, le colonel Van Kasongo a arraché et confisqué leurs matériels de travail.

Une des victimes, Rozen Kalafulo, raconte : « J’étais en train de réaliser mon reportage quand le colonel Van Kasongo m’a violemment tiré dans mes cheveux. C’est au vu et au su de tout le monde qu’il m’a étranglé le cou avant de me donner des coups des poings sur la poitrine et sur le front. Il a cessé de me frapper juste au moment où il a saisi mon matériel de travail ».

JED  rappelle que ce colonel de la Police n’en est pas à sa première attaque contre les journalistes. Au mois de juillet 2016, il avait menacé de mort un journaliste de Radio Okapi à Goma.

JED dénonce vigoureusement cette agression sauvage, indigne d’un officier supérieur de la Police.

JED encourage les journalistes victimes de cette agression à saisir les instances militaires compétentes pour réclamer justice.

La rédaction

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

RDC: Les vendeurs d'eau des camions citernes du Nord-Kivu en grève

RDC: Les vendeurs d’eau des camions citernes du Nord-Kivu en grève

Les vendeurs d’eau en grève depuis le samedi 06 juillet 2024 suite aux tracasseries routières …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire