La Banque africaine de développement lance l’African Debt Managers Initiative Network pour promouvoir des solutions locales aux défis de la dette

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 14 Juin 2024 -/African Media Agency (AMA)/-L’Institut africain de développement, organisation d’apprentissage du Groupe la Banque africaine de développement, a lancé, jeudi à Addis-Abeba, l’African Debt Managers Initiative Network (ADMIN), un nouveau programme visant à apporter des solutions locales aux défis de la dette en Afrique.

Le lancement du programme et le premier atelier d’apprentissage entre pairs ont eu lieu à Addis-Abeba, en Ethiopie, sur le thème suivant : « Développer et approfondir les marchés de la dette intérieure en Afrique ».

Coulibaly Abdoulaye, directeur du Département de la gouvernance et des réformes économiques à la Banque africaine de développement, a indiqué que le réseau fournirait des solutions locales et sur mesure aux défis de la dette sur le continent.

M. Coulibaly a ajouté que le réseau renforcerait également la capacité de gestion de la dette des fonctionnaires et des institutions des pays africains pour résoudre rapidement les problèmes d’endettement auxquels ces pays sont confrontés, rétablir la stabilité macroéconomique et soutenir une croissance inclusive, ainsi que promouvoir le partage d’expériences entre les gestionnaires de la dette dans les pays membres régionaux.

Selon le directeur de l’Institut africain de développement, Eric Ogunleye, les besoins de financement croissants pour le développement des infrastructures, la réduction de la pauvreté, l’atténuation du changement climatique et la lutte contre l’insécurité poussent les pays africains à emprunter davantage, accroissant encore leur vulnérabilité liée à la dette.

M. Ogunleye a souligné que la vulnérabilité croissante à la dette et la faible capacité de gestion de la dette dans de nombreux pays africains continuaient de dégrader les résultats macroéconomiques et d’entraver l’efficacité des réponses politiques aux chocs, exacerbant ainsi le surendettement dans certains pays. « Il est donc de plus en plus nécessaire de renforcer la capacité de gestion de la dette dans les pays africains », a-t-il déclaré aux participants.

Le 30 avril 2024, sur les 38 pays africains pour lesquels des données d’évaluation de la viabilité de la dette sont disponibles, treize d’entre eux présentaient un risque élevé de surendettement et six étaient déjà en situation de surendettement, a précisé M. Ogunleye. Une part plus importante de la dette africaine est désormais due à des détenteurs d’obligations et à des créanciers extérieurs au Club de Paris qui traitent directement avec les pays débiteurs ; cette dette à coût élevé impose un lourd fardeau du service de la dette aux pays africains, qui représente en moyenne 18 % de l’ensemble des recettes publiques, a-t-il expliqué.

La réunion a souligné que le développement d’un marché intérieur de la dette africaine a été identifié comme un moyen permettant au continent de développer des sources de financement de la dette moins coûteuses et plus stables pour répondre à ses nombreux besoins en matière de développement.

Les discussions ont porté sur de solides cadres de gestion de la dette, le réseautage et l’apprentissage par les pairs pour soutenir le développement et l’approfondissement des marchés de la dette intérieure en Afrique afin de promouvoir la viabilité de la dette.

Johan Krynauw, ancien directeur de la gestion de la dette au Trésor national d’Afrique du Sud, a encouragé les pays africains à collaborer plus étroitement pour promouvoir le partage des connaissances et se soutenir mutuellement sur les questions de gestion de la dette.

« Ces dernières années, de nombreuses initiatives institutionnelles extérieures au continent ont été lancées pour aider les pays africains. La question est toujours de savoir pourquoi cela n’a pas fonctionné et pourquoi nous avons encore aujourd’hui des problèmes de finances publiques et de gestion de la dette », a déclaré M. Krynauw.

L’Afrique a atteint un stade où elle possède suffisamment de compétences, de connaissances et d’expérience pour déterminer ce qui fonctionne pour ses pays.

« Le contexte est important et nous devons trouver des solutions aux problèmes locaux. C’est l’une des raisons pour lesquelles l’initiative a été créée, pour que les gestionnaires de la dette publique en Afrique travaillent ensemble. La question a toujours été de savoir dans quelle mesure les gestionnaires de la dette africaine pouvaient travailler ensemble », a déclaré M. Krynauw.

Jean Yves Naka, directeur de la recherche et de la stratégie à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), la bourse régionale de l’Union monétaire ouest-africaine, a souligné l’importance des marchés domestiques.

« La vulnérabilité liée à la dette demeure un défi majeur pour les pays africains, en particulier dans la réalisation des objectifs de développement tels que les Objectifs de développement durable des Nations unies et l’Agenda 2063 de l’Union africaine(le lien est externe). Cependant, le développement du marché de la dette intérieure africaine est un moyen de mieux faire face à la situation », a-t-il soutenu.

Cette réunion a accueilli des gestionnaires de la dette et des responsables de bureaux de gestion de la dette en Afrique, des opérateurs de marchés de capitaux, des responsables de banques commerciales et des régulateurs, notamment des commissions de valeurs mobilières et de change et des banques centrales. Les participants ont échangé sur les moyens pratiques de développer et d’approfondir les marchés de la dette intérieure sur le continent et ont présenté des enseignements aux pays qui ont des marchés de la dette intérieure naissants ou inexistants afin qu’ils réfléchissent à la manière de les développer ou de les approfondir.

Distribué par African Media Agency pour la Banque africaine de développement.

The post La Banque africaine de développement lance l’African Debt Managers Initiative Network pour promouvoir des solutions locales aux défis de la dette appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Open Startup lance un appel à candidatures pour le programme “Pre-seed Accelerator” d’une valeur de 50 000 $.

RABAT, Morocco, 05 Julliet 2024 -/African Media Agency(AMA)/- Open Startup (OST) poursuit son engagement envers la …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire