Info+

La croissance continue des FinTechs africaines peut engendrer une plus grande prospérité économique

Port Louis, le 15 Novembre 2023 -/African Media Agency(AMA)/- L’Afrique est l’un des marchés FinTech à la croissance la plus rapide, avec des prévisions de revenus multipliés par 13 pour atteindre 65 milliards de dollars d’ici 2030. Outre l’opportunité de revenus, les FinTechs jouent un rôle important dans le développement de l’économie de la région et l’amélioration de la vie des Africains en révolutionnant le secteur financier.

Deux nouveaux rapports du Boston Consulting Group (BCG), en collaboration avec Elevandi, mettent en évidence la meilleure façon de faire progresser l’inclusion financière sur le continent et explorent le développement de l’industrie FinTech et la manière de libérer tout son potentiel complet.

Le premier rapport, Driving Financial Inclusion in Africa, décrit l’évolution de l’inclusion financière en Afrique depuis la création de M-PESA au Kenya en 2007. Bien que certaines grandes économies (Afrique du Sud, Kenya, Ouganda et Ghana) aient réalisé des progrès significatifs en matière d’inclusion financière, il reste encore un long chemin à parcourir et une opportunité significative qui soutient l’investissement continu dans les FinTechs africaines.

“La première vague de FinTechs, portée par l’argent mobile et les solutions de paiement, a déjà permis un changement radical dans l’inclusion financière et la confiance dans les solutions numériques. Une deuxième vague de FinTechs avec une offre de produits plus large peut maintenant tirer parti des plateformes créées pour accéder à une population plus large et accélérer encore l’inclusion financière”, déclare Caio Anteghini, associé au BCG, Johannesburg.

Le rapport explique également les différents modèles économiques dans lesquels les FinTechs peuvent prospérer dans ce contexte. Alors que nombre d’entre elles bouleversent le secteur financier, plusieurs opportunités de collaboration entre les acteurs traditionnels et les FinTechs existent. 40% des FinTechs africaines se concentrent sur la digitalisation des institutions financières existantes plutôt que sur la concurrence contre ces dernières.

Promouvoir l’inclusion financière

Le rapport suggère que les paiements et les prêts seront les moteurs de la poursuite de l’inclusion financière et les principaux domaines d’investissement dans les années à venir.

Les FinTechs de paiement ont été les premiers acteurs, représentant 45% des entreprises avant 2013. Ce segment n’a pas encore atteint son plein potentiel en continuant à résoudre des points critiques pour l’Afrique tels que l’inclusion financière et le coût élevé des transactions.



Le prêt se joindra à la croissance centrée autour de la microfinance, un grand facilitateur de l’inclusion financière.

Le rapport propose quatre stratégies gagnantes pour les FinTechs et le soutien approprié que les gouvernements pourraient fournir pour leur permettre de prospérer.

“Les décideurs politiques peuvent être un énorme catalyseur pour l’industrie FinTech en développant l’infrastructure et un environnement réglementaire favorable,” déclare Pat Patel, directeur exécutif d’Elevandi. En ce qui concerne les applications spécifiques pour améliorer l’inclusion financière, ils peuvent soutenir davantage les avancées en agissant dans quatre domaines : des campagnes de sensibilisation pour augmenter la littératie, le soutien institutionnel et l’investissement, et le lancement de plates-formes de partage de données pour jeter les bases de plates-formes. Le déblocage de financements facilitera également les progrès en matière d’inclusion financière.”

Dans le deuxième rapport, Unlocking the FinTech Potential in Africa, BCG et Elevandi examinent les avantages que les FinTech ont apportés à l’Afrique et les modèles d’affaires que les FinTech et les investisseurs doivent créer pour développer leurs activités.

Près de la moitié des 1 000 FinTechs en Afrique ont été fondées au cours des six dernières années. Cumulativement, elles ont levé environ 6 milliards de dollars en financement en actions depuis 2000, avec un taux de croissance annuel composé (TCAC) incroyable de 57% contre 27% pour le reste du globe.

En même temps, l’écosystème FinTech africain est encore naissant, avec environ 80% des tours de financement depuis 2018 en phase d’amorçage ou au stade de l’angel investing. “Cela montre que le marché africain est déjà un écosystème attractif pour les nouveaux entrants qui cherchent à se tailler une part du segment non desservi ou insuffisamment desservi. Cependant, pour continuer à attirer de nouveaux entrants, les FinTechs doivent être en mesure de se développer à travers l’Afrique, et ne pas seulement exister dans des marchés en silos,” ajoute Patel.

Les FinTechs actuelles sont fortement centrées sur les plus grandes économies africaines, avec environ 63 % de toutes les entreprises situées en Afrique du Sud, au Nigeria, au Kenya et en Égypte, et près de 80 % des financements allant vers ces marchés. Pour réussir à franchir les frontières, les entreprises devront investir dans la compréhension de la réglementation, obtenir les licences appropriées, probablement adapter leur modèle d’entreprise et développer une équipe sur le terrain pour exécuter avec succès leur proposition de valeur sur le nouveau marché.

La grande population non bancarisée et sous-bancarisée, l’accélération de la pénétration mobile et internet, ainsi que le besoin d’inclusion financière présentent une excellente opportunité pour les FinTechs.

Vous pouvez télécharger les rapports ici.

Distribué by African Media Agency (AMA) pour BGG.

À propos du BCG en Afrique

Le BCG a une présence forte et de longue date en Afrique, avec cinq bureaux à travers le continent qui soutiennent l’impact sociétal en aidant les organisations à mieux anticiper et réagir aux changements économiques, sociaux, environnementaux et réglementaires sur le continent. Le BCG soutient une grande variété de clients dans le secteur public, le secteur social et le secteur privé, et couvre un spectre de sujets comprenant la transformation numérique, le climat et la durabilité, la technologie et l’innovation, et le renforcement des systèmes de santé et d’alimentation.

À propos d’Elevandi

Elevandi a été créé par l’Autorité monétaire de Singapour pour favoriser un dialogue ouvert entre les secteurs public et privé afin de faire progresser la FinTech dans l’économie numérique. Elevandi travaille en étroite collaboration avec les gouvernements, les créateurs, les investisseurs et les dirigeants d’entreprise pour stimuler la collaboration, l’éducation et les nouvelles sources de valeur au niveau de l’industrie et au niveau national. Les initiatives d’Elevandi ont rassemblé plus de 350 000 personnes pour stimuler la croissance des FinTech par le biais d’événements, de tables rondes à huis clos, de programmes pour les investisseurs, d’initiatives éducatives et de recherches. Le produit phare d’Elevandi est le Singapore FinTech Festival aux côtés de plateformes en plein essor, notamment le Point Zero Forum, l’Inclusive FinTech Forum, le Japan FinTech Festival, l’Elevandi Insights Forum, The Capital Meets Policy Dialogue, The Founders Peak et Green Shoots. Visitez www.elevandi.io pour en savoir plus sur Elevandi.

The post La croissance continue des FinTechs africaines peut engendrer une plus grande prospérité économique appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

La Banque africaine de développement publie les faits saillants de son rapport sur les parités de pouvoir d’achat

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 12 Juin 2024 -/African Media Agency(AMA)/-Le Groupe de la Banque africaine de développement …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire