Niyel plaide pour une adhésion totale à la vaccination systématique en Afrique.

DAKAR, SénégaI, le 05 Mai 2022 -/African Media Agency (AMA)/- La vaccination en Afrique a débuté il y a plus de cent ans avec des programmes de santé publique bien élaborés qui ont vu le jour pendant la période coloniale. Soutenues par la propagande coloniale, ces campagnes de masse étaient principalement menées par du personnel africain et ont donné des résultats efficaces. Cent ans plus tard, le thème de la vaccination en Afrique est marqué par un manque de confiance, une mauvaise perception et une désinformation flagrante.

Des études récentes indiquent que si le manque d’adhésion aux programmes de vaccination augmente en Afrique, c’est en partie dû à l’existence d’une hésitation profondément ancrée, à la méfiance envers les agents de santé et le gouvernement, ainsi qu’à une forte exposition à la désinformation. Le fait de ne pas avoir d’amis vaccinés ou d’avoir des chefs religieux et des croyances religieuses hostiles aux vaccins sont les principaux facteurs d’hésitation en matière de vaccination.

Dans ce contexte, Niyel, une institution de plaidoyer, de campagnes et d’affaires publiques, a participé activement à la Semaine africaine de la vaccination (SAV), tenue du 24 au 30 avril 2022, dirigée et coordonnée par le Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique. L’objectif de cette semaine était de renforcer les programmes de vaccination en Afrique en sensibilisant davantage à la nécessité et au droit d’être protégé contre les maladies susceptibles d’être évitées par la vaccination.

Valérie Traoré, fondatrice et directrice exécutive de Niyel, déclare : « L’espérance de vie en Afrique a doublé au cours des 70 dernières années malgré les ravages de l’épidémie du sida, du paludisme et du choléra. Cette augmentation de l’espérance de vie peut être attribuée à trois percées décisives : les vaccins, la théorie des germes et les antibiotiques. Le succès de ces interventions médicales ne tient pas seulement au pur génie médical de ces découvertes, mais aussi à la capacité d’intégrer de nouvelles informations, de nouvelles formes de persuasion, de nouveaux changements de mode de vie et, en fin de compte, de nouveaux mouvements et normes sociaux. »

« Les vaccins constituent une stratégie de santé préventive efficace et peu coûteuse. Les vaccinations infantiles systématiques protègent les enfants contre les décès et les handicaps causés par un large éventail de maladies, ce qui fait de la vaccination l’une des plus grandes avancées de la médecine moderne. Cependant, pour que l’Afrique puisse en bénéficier pleinement, il est nécessaire de renforcer la confiance dans les vaccins et nous avons l’intention d’y parvenir par le biais de multiples campagnes de sensibilisation menées auprès de personnes influentes et respectables en Afrique », déclare M. Traore. 

A cet effet et pour atteindre son objectif d’engager un million de personnes dans des conversations sur la vaccination systématique et la confiance dans les vaccins, Niyel a développé une série d’émissions de 15 minutes mettant en scène deux des plus grands humoristes africains en conversation avec des médecins et autres agents de santé. Les séries produites en format vidéo et audio sont disponibles dans le monde entier sur toutes les plateformes de podcast ainsi que sur YouTube, en plus d’être diffusées à la télévision et à la radio au Burkina Faso, au Nigeria et en RDC. « Hello Doc », comme l’émission est dénommée, est animée par le Nigérian Frank Donga en anglais et la Burkinabè Philomaine Nanema en français. Dans cette série en six parties, chaque animateur a la possibilité de demander aux médecins toutes les choses qu’il a toujours voulu demander sans jamais en avoir l’occasion. « Nous avons abordé des sujets que j’entends souvent discuter dans la rue et qui, parfois, provoquent même des bagarres, car il s’agit d’un sujet très sensible et personnel », explique Philo à propos de son expérience d’animatrice de l’émission. « Nous avons pu parler de tout cela, sans craindre d’être jugés. Et surtout, j’ai pu être moi-même, pleinement, ouvertement et follement. » Le Dr Anire Chima-Oduko, médecin de santé publique et invité de l’émission anglaise avec Frank Donga, déclare : « J’ai été heureux de participer à un programme qui permettra aux personnes d’acquérir des connaissances susceptibles de transformer leur santé et leur vie pour de bon. »

Au niveau régional, Niyel continue de faire évoluer les politiques, les normes comportementales et la perception du public en matière de vaccination sur le continent. En s’attaquant stratégiquement aux principaux moteurs de l’adhésion aux vaccins – à savoir les amis, la famille et les chefs religieux vaccinés qui approuvent positivement la vaccination – Niyel pense que les problèmes de méfiance et d’hésitation peuvent être surmontés.

« Depuis la variolisation de la variole en 1796, jusqu’à l’introduction du lait pasteurisé, de l’eau chlorée, de la pénicilline et d’autres antibiotiques, et récemment des vaccins contre l’ébola et le paludisme, l’histoire a montré que la qualité de vie peut être préservée et améliorée lorsque la confiance du public dans les avancées médicales est élevée et que les changements sociaux nécessaires sont compris et adoptés. Nous encourageons tout le monde à écouter notre podcast. Vous allez rire, vous allez apprendre, mais surtout, cela vous aidera à prendre de meilleures décisions en matière de santé », a conclu M. Traore.

Distribué par African Media Agency pour Niyel.

Contact Média

Meganne Boho
Meganne@africanmediaagency.com

The post Niyel plaide pour une adhésion totale à la vaccination systématique en Afrique. appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Koffi & Diabaté Architectes lauréat du Prix de l’ingénierie au World Architecture Festival 2022 pour le bâtiment « Orange Village »

Localisation : Riviera Golf, Abidjan, Côte d’Ivoire – Maître d’Ouvrage : ORANGE Côte d’Ivoire – …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire