Les ministres appellent à l’accélération de la sécurité de l’eau et de l’accès à un assainissement et à une hygiène gérés en toute sécurité en Afrique

ABUJA, Nigéria, Le 29 Novembre, 2021 -/African Media Agency(AMA)/- La conférence de la Semaine africaine de l’eau et de l’assainissement s’est terminée aujourd’hui avec la publication des résolutions multipartites de Windhoek pour accélérer la sécurité de l’eau et l’accès à un assainissement et à une hygiène gérés en toute sécurité en Afrique. La conférence a été organisée virtuellement par le Conseil des Ministres Africains chargés de l’Eau (AMCOW) et la Commission de l’Union Africaine (CUA), avec le gouvernement de la République de Namibie comme hôte.

La Conférence a fourni une plate-forme de dialogue et d’échanges de connaissances à plus de 3000 participants afin de faire avancer l’agenda de l’eau et de l’assainissement en Afrique. Concernant la gouvernance de l’eau, la déclaration appelle au renforcement des environnements politiques, juridiques, institutionnels et réglementaires en garantissant la spécificité du contexte ; cohérence intra et intersectorielle. Elle appelle au respect des principes d’inclusion sociale universelle et d’équité. La déclaration enjoint en outre aux gouvernements de rehausser le profil de la responsabilité sociale et de la transparence. Il note la vitalité de reconnaître les femmes et les jeunes en tant qu’agents de la planification et de la mise en œuvre de l’agenda de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène en Afrique. La déclaration note qu’il est impératif de développer les capacités de ressources humaines requises, en particulier parmi les femmes et les jeunes, pour une prestation de services durable.

Concernant les finances, la déclaration appelle les gouvernements et le secteur privé à augmenter considérablement les investissements dans des services et des infrastructures d’eau et d’assainissement résilients au climat. Le soutien continu des banques de développement et des partenaires est cité comme un catalyseur essentiel. Elle appelle les gouvernements à renouveler leur engagement envers l’engagement de la PANAFCON de 2003 d’allouer au moins 5 % des budgets à l’eau et à l’assainissement. Elle exhorte en outre à rattacher l’engagement d’e-Thekwini à établir des allocations budgétaires du secteur public d’un minimum de 0,5% du PIB pour les programmes d’assainissement et d’hygiène. 

En ce qui concerne les services d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène, les gouvernements sont appelés à saisir l’opportunité d’une prise de conscience accrue pour garantir la disponibilité de l’eau et l’amélioration de la fourniture de services d’assainissement et d’hygiène. En outre, la déclaration appelle à poursuivre la lutte contre le COVID-19, à réduire la charge globale de morbidité et à prévenir de futures pandémies. Il est impératif que les capacités de préparation et d’intervention en cas de pandémie soient renforcées et que le profil de l’assainissement et de l’hygiène soit rehaussé. La déclaration appelle les gouvernements et les parties prenantes à relever les défis rencontrés dans l’accès à des données fiables et complètes dans les domaines de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène. La nécessité de repenser la manière dont les données sur les pratiques d’hygiène sont saisies et utilisées pour éclairer la prise de décision et améliorer les programmes d’assainissement et d’hygiène, ainsi que la prestation a été soulignée.

Concernant l’eau pour la croissance et le développement économique, les gouvernements et les partenaires sont encouragés à donner la priorité à la gestion de l’eau et à la fourniture de services en tant qu’ingrédients essentiels pour la réduction de la pauvreté et le développement inclusif. En outre, elle appelle à la priorisation de la gestion des ressources en eaux souterraines en tant qu’élément clé du développement, de l’utilisation et de la gestion des ressources en eau. Des systèmes de suivi, d’évaluation et de gestion qui fonctionnent bien sont considérés comme des ingrédients nécessaires pour assurer une utilisation durable des ressources. Les ministres ont également décidé de mobiliser les réseaux, les acteurs et les institutions des eaux souterraines en faveur d’une approche commune, harmonisée et fondée sur des preuves de l’utilisation et de la gestion durables des eaux souterraines.

Concernant la qualité de l’eau et la gestion des eaux usées, la déclaration appelle au renforcement des cadres juridiques, politiques et institutionnels pour la collecte et le traitement des déchets solides et des eaux usées. Ceci, souligne la déclaration, doit être conforme à une norme de qualité minimale avant la réutilisation et/ou l’élimination en toute sécurité. La déclaration appelle à des réglementations standardisées pour le traitement des eaux usées, les débits environnementaux et la gestion de la qualité de l’eau en Afrique. Une référence particulière devrait être accordée à : i) arrêter et inverser la pollution plastique des masses d’eau de surface ; et, ii) prévenir la contamination des eaux souterraines due aux déchets solides dangereux et à éliminer des eaux usées dans l’environnement.

Concernant le changement climatique et la résilience, la déclaration attire l’attention sur le rapport d’évaluation du GIEC de l’ONU récemment publié et sur les priorités pertinentes du Pacte climatique de Glasgow. Il s’agit notamment d’intégrer l’action pour l’eau et le climat à travers la planification de l’adaptation et de la résilience aux niveaux national et régional. Cela implique également la promotion et le financement de systèmes mondiaux de surveillance de l’eau pour fournir des informations opportunes sur la disponibilité actuelle et future de l’eau. Un appel est également lancé pour une approche proactive de la gestion des inondations et des sécheresses centrée sur la surveillance, la prévision et l’alerte précoce de la vulnérabilité, l’évaluation des impacts et la préparation, l’atténuation et la réponse.

Enfin, cette déclaration appelle également à la hiérarchisation des investissements pour le suivi, l’évaluation, les connaissances, la gestion de l’information et l’apprentissage afin de consolider la prise de décision fondée sur des preuves et opportune à tous les niveaux. Elle encourage en outre les gouvernements africains à favoriser la recherche et l’application des connaissances et des innovations pour éclairer les interventions sectorielles visant à améliorer la gestion de l’eau et la fourniture de services d’assainissement.

Voir tous les détails de la déclaration ici

Distribué par African Media Agency (AMA) pour AMCOW.

Notes aux Éditeurs
À propos du Conseil des ministres africains de l’eau (AMCOW)
Le Conseil des ministres africains chargés de l’eau (AMCOW) est une institution intergouvernementale de l’Union Africaine. Les organes et structures de l’AMCOW servent de Groupe de travail sur l’eau et l’assainissement du Comité technique spécialisé sur l’agriculture, le développement rural, l’eau et l’environnement de l’Union fAricaine. 

La mission de l’AMCOW est de fournir un leadership politique, une orientation politique et un plaidoyer sur la gestion de l’eau et la fourniture de services d’assainissement. Nous le faisons en rassemblant tous les acteurs concernés dans la poursuite de la Vision Africaine de l’Eau ; les engagements de Ngor sur la sécurité de l’eau et l’assainissement ; et les ODD. Le deuxième volet de notre mandat est de mobiliser et de faciliter des actions concrètes pour atteindre les objectifs en matière d’eau et d’assainissement. Essentiellement, rationaliser la contribution des différentes catégories d’acteurs afin d’élargir et d’approfondir l’impact de notre action collective. Troisièmement, nous échangeons et mettons en réseau des connaissances et des informations pour soutenir la formulation et la mise en œuvre de politiques fondées sur des preuves à tous les niveaux. L’objectif primordial est de s’assurer que nos initiatives sont à la fois informées et adaptées aux besoins réels de la communauté de l’eau et de l’assainissement en Afrique. L’application des connaissances et des informations disponibles pour guider l’utilisation efficace et efficiente des opportunités de financement et d’investissement du secteur est un élément clé de cette fonction. 

Pour toute demande d’interviews, veuillez contacter Mme Maïmouna Tall Ndiaye, responsable de la communication et de la visibilité d’AMCOW, à l’adresse [email protected] ou +234 816 055 17 21 ou +221 77 695 37 93 (WhatsApp)

Pour des informations complémentaires, consultez https://www.amcow-online.org

Suivre AMCOW:  
Facebook: @amcowafrica 
Twitter: @amcowafrica
Linkedin: https://ng.linkedin.com/company/amcowafrica
Instagram: https://instagram.com/amcowafrica

The post Les ministres appellent à l’accélération de la sécurité de l’eau et de l’accès à un assainissement et à une hygiène gérés en toute sécurité en Afrique appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Éthiopie : l’ONU en quête de 73 millions de dollars pour continuer à nourrir plus de 750.000 réfugiés

NEW YORK, USA, le 10 Août 2022 -/African Media Agency(AMA)/-Alors que les agences humanitaires devront …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire