Les inondations et l’instabilité de l’environnement sécuritaire ont freiné la reprise économique attendue du Tchad, selon la Banque mondiale

Vue aérienne de N’Djamena. © Arne Hoel, Banque mondiale

N’DJAMENA, Tchad, 11 Juillet 2023-/African Media Agency(AMA)/-Le Tchad a connu une croissance modeste de son PIB en 2022 du fait des inondations et de l’instabilité de l’environnement sécuritaire qui ont freiné la reprise attendue indique la Banque mondiale dans un rapport publié à l’occasion de la troisième édition de la « Semaine du savoir », un atelier de dissémination des rapports portant sur des questions de croissance et développement clés au Tchad.

Après une contraction de 1,2 % en 2021 (-4,3 % par habitant), l’économie tchadienne devait se redresser en 2022 grâce aux prix élevés du pétrole, à l’augmentation de la production pétrolière et à la dépréciation du taux de change FCFA/USD. Cependant, la reprise a été ralentie par les inondations et un environnement sécuritaire volatile, avec une croissance du PIB estimée à 2,2 % (-0,9 % par habitant), et une croissance du PIB non pétrolier de 1,3 %, contre 0,4 % en 2021. L’industrie (principalement le secteur pétrolier) a été le principal contributeur à la croissance (4,1 points de pourcentage), suivie par l’agriculture avec une contribution de 0,6 point de pourcentage, en raison d’une distribution inadéquate des précipitations et de graves inondations.

La semaine du savoir intitulée « Aider le Tchad à être résilient face aux chocs climatiques », a pour objectif de nourrir le débat public sur les développements économiques récents et perspectives en matière de politiques macroéconomiques et sociales en faveur de la croissance et de la réduction de la pauvreté.

« Le thème de cette semaine du savoir est en parfaite harmonie avec la note d’engagement pays élaborée pour accompagner le Tchad pendant cette période charnière qu’il traverse. Et ces deux rapports coïncident avec les efforts conjoints menés par la Banque mondiale et le gouvernement sur les questions de lutte contre la pauvreté et de changement climatique ainsi que d’investissements pour une croissance inclusive », explique Rasit Pertev, Représentant résident de la Banque mondiale pour le Tchad.

Au cours de cet évènement, la Banque présentera deux nouveaux rapports :

  • L’édition 2023 de la Note sur la Situation Économique au Tchad et dont l’objectif est de favoriser le débat public sur les principaux développements et perspectives récents en matière de politiques macroéconomiques et sociales en faveur de la croissance et de la réduction de la pauvreté.
  • Le lancement du rapport intitulé Promouvoir une prospérité partagée au Tchad. Ce rapport fournit un exposé actualisé des progrès accomplis dans la réalisation du double objectif du Groupe de la Banque mondiale, mettre fin à l’extrême pauvreté et promouvoir une prospérité partagée et propose les solutions les plus pertinentes pour y remédier. Il a été finalisé en 2022.

Ces deux rapports mettent en exergue le double défi climatique et sécuritaire auxquels le Tchad fait face. « La mise en œuvre de réformes politiques ciblées sera essentielle pour renforcer la capacité du Tchad à s’adapter aux inondations et à en réduire l’impact », indique Claudia Noumedem Temgoua, économiste pays à la Banque mondiale et coordonnatrice de la « semaine du savoir ».

Distribué par  African Media Agency (AMA) pour Banque mondiale.

The post Les inondations et l’instabilité de l’environnement sécuritaire ont freiné la reprise économique attendue du Tchad, selon la Banque mondiale appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

La table ronde africaine sur le climat vise à unifier les voix africaines sur la résilience et l’adaptation au climat.

JOHANNESBURG, South Africa, 12 Avril 2024 -/African Media Agency(AMA)/- African Risk Capacity (ARC) réunira des partenaires de premier …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire